Je ne sais pas quand toute cette histoire a commencé, mais elle répond à une quête de sens qui ne m’a jamais quitté. A l’entrée dans l’âge adulte, je me demandais déjà si nous n’étions que de grosses éponges aptes à absorber tout ce qui se présentait et dont l’essorage alimentait un cours de vie. Prisonnier des sens, j’en concluais que nous n’étions que le produit de notre environnement, j’affirmais le non sens de la vie et regrettais de ne pas pouvoir regarder la vie comme une vache regarderait un train.

Par contre je me souviens exactement des moments propices dans ma vie où j’ai pu enfin mettre des mots sur cette quête de sens. Alors, j’ai planté au cœur d’une terre apaisée, les germes de cette nouvelle aventure pour une liberté tant espérée. A force de temps, de confiance et d’énergie, petite pousse est devenue grande. Une fleur de Bouddha. Je me souviens avec humour des premiers temps où 20 minutes assis sur un coussin de méditation les yeux fermés semblaient durer une éternité, et où seul le gong de fin procurait un sentiment de libération. Aujourd’hui, c’est lorsque je m’assois sur ce coussin pour fermer les yeux que je perçois enfin le chemin de ma libération. Que dire alors du choix difficile que j’ai fait de partir en Birmanie afin de surpasser les limites à la liberté, et découvrir toujours plus loin ce sens que j’ai tant cherché. 7 semaines de méditation, 7 semaines d’une aventure immobile, où l’esprit se confronte à un miroir, dans un face à face sans concession. Il est loin le temps des 20 minutes…

Mais partir c’est aussi quitter ce à quoi l’on tient, ceux que l’on aime. Chaque séparation est une souffrance même lorsqu’elle se fait au nom d’un idéal, et il est difficile de faire le choix que rien ne soit plus comme avant sans avoir peur de perdre l’essentiel. Tout comme il est difficile d’accepter de perdre le confort et le réconfort d’un quotidien prospère.

Et même si il me faut avancer à contre courant, j’ai choisi de faire ce que je crois le plus juste, marcher librement à la lumière de ce qui fait sens pour moi. Une marche pas toujours confortable, source parfois d’agitation et de difficultés en tout genre.

J’ai choisi de partager ici certains instants de mon aventure et  je tiens encore à remercier tous les regards, mots et attentions bienveillantes dont j’ai pu profiter au jour du grand départ comme lors de mon retour.

vous pouvez me contacter à

Informations légales :Tous les contenus de ce site (photos, textes, ..) sont la propriété exclusive de guithera.fr et ne sont pas libres de droits

Ce site est optimisé pour Firefox ( affichage plus fluide et plus subtil qu’avec Internet Explorer)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *